Arpiplette #6

Question posée par Yokabed :

Je trouve que les matières à l’école sont trop scolaires. Je pense que ce serait mieux d’avoir des branches utiles à la vie de tous les jours, par exemple : cuisiner, jardiner, effectuer les premiers secours etc. Qu’en pensez-vous ?

Cher Yokabed,

Nous répondons à ta question « serait-ce nécessaire d’avoir plus de branches pratiques à l’école ? ». Nous sommes pour et nous allons te dire pourquoi.

Pour commencer, le Valais est le canton ayant le plus de périodes de travail pour l’ensemble de la scolarité. Nous pourrions donc utiliser ces heures supplémentaires pour nous enrichir d’activités pratiques, par exemple cuisiner, jardiner, dessiner, bricoler, effectuer les premiers secours etc.

Deuxièmement, cela nous servirait dans notre vie de tous les jours, car si un problème surgit, nous pourrons intervenir, par exemple si quelqu’un fait une crise cardiaque ou encore s’étouffe.

De plus, nous aurions une idée plus précise des métiers qui pourraient nous plaire et ce serait également utile pour nos futures études. En effet, nous aurions déjà des bases dans les domaines de la construction, des soins, de la cuisine, de l’agriculture etc.

Pour conclure, nous devrions avoir plus de branches pratiques qui nous permettraient d’agir avec responsabilité et de manière éclairée dans la vie courante.

Salutations.

                                                                                                          Eloïse, Talya et Marie


A propos de l’évaluation…

Cher Journal,

Pendant la semaine du 25 mars, la maîtresse nous a questionné sur le thème des évaluations à l’école. Nous pensons qu’il faudrait les supprimer, voici nos arguments.

Premièrement, les examens sont des épreuves à franchir dans la vie, mais moi je les trouve parfois beaucoup trop longs. On s’investit beaucoup et le résultat nous réserve parfois des surprises désagréables. À mon avis, nous devrions supprimer les notes et même les examens. Je suis sûre que les fiches suffisent à situer nos compétences et à voir si nous avons atteint le niveau demandé ou non. Elles sont plus représentatives des capacités de l’élève, car contrairement aux tests, nous ne perdons pas tous nos moyens à cause du stress. Lorsque nous sommes évalués, nous arrivons moins à nous concentrer car nous sommes angoissés et cela péjore nos résultats.

Deuxièmement, le stress provoqué par les examens fait paniquer l’élève. Cette situation va le décourager et l’empêcher de dormir. En effet, l’enfant va passer des mauvaises nuits et le lendemain durant le contrôle, les réponses aux questions resteront vides car la concentration ne sera pas optimale sur le moment. C’est donc un cercle vicieux.

Troisièmement, je trouve qu’on devrait évaluer différemment, par exemple en changeant les notes par des smileys ou des signes qui ne montreraient pas si c’est excellent ou non, mais qui permettraient juste de se situer face à la matière.

Pour conclure, les examens ne sont pas représentatifs de nos compétences, car le stress engendré prétérite nos notes et détériore notre qualité d’apprentissage et notre qualité de vie.

Salutations.

                                                                                              Léa, Lucie M., Ramricka, Maé

Ecoles de l’Arpille

A_logo

Les Ecoles de l’Arpille regroupent les écoles des communes de Bovernier, Trient, Finhaut, Salvan, Charrat et Martigny-Combe. Les élèves de ces centres scolaires iront au CO Octodure en 9CO.

Pierre-André Ramuz - Directeur

+41 79 304 98 87‬

Mathieu Moser - Directeur Adjoint

+41 79 387 74 85

Ecoles de l’Arpille

Route de la Condémine 1

1921 Martigny-Croix